Catégorie : Vie de brocanteur

Esprit Vintage en virée à Brimfield

Brimfield, le show d’antiquités, de brocantes et d’objets vintage que tu ne dois pas manquer!

Si, comme moi, tu aimes les antiquités, les brocantes et le vintage, je t’invite à mettre le marché aux puces de Brimfield à ton agenda l’été prochain. C’est rare que j’utilise cette expression, mais là… c’est exactement ça : Brimfield, c’est malade!!! J’étais tellement excitée de voir le nombre de kiosques à mon arrivée, je me sentais comme une enfant dans un magasin de bonbons!

Lire...

Vraiment, ils sont fous ces brocanteurs !

Ouf, on a fait une méga grosse corvée hier ! On vous l’a annoncé la semaine dernière, on a quitté nos quartiers d’hiver au marché Saint-Michel pour préparer notre saison d’événements vintage printemps-été.  Donc hier, c’était l’emballage et le transport de tout notre inventaire. Oh la la ! Ce matin, mes courbatures me font me demander: mais pourquoi donc est-ce que je fais ça ?   Pourquoi est-ce que je me donne tant de trouble ?  J’ai mal partout, je suis en pleine crise d’allergie, les yeux enflés à cause de toute cette poussière déplacée, j’ai l’air de madame patate ce matin. J’ai des objets partout en ce moment.  

Lire...

JMA/♥ L’EFFET PAPILLON

MON HISTOIRE DE JEUNE MÈRE ADOLESCENTE

Pourquoi j’ai choisi de faire des dons aux Jeunes mères adolescentes

avec notre projet #JMA/LUV

Voici mes boys. 17-19 et 22 ans. Hé oui, ce sont mes fils! Tous plus grands que moi, à l’aube de la vie adulte. Ils deviennent des hommes dont je suis fière. Oui, je les ai eus tôt. Oui j’ai galéré comme une folle pour faire mes études, les éduquer, travailler pour leur offrir une belle vie et leur transmettre des valeurs positives alors que je n’étais pas encore une adulte accomplie avec tout ce qui est supposé venir avec l’âge adulte : la job, la maturité, la sécurité, la sagesse.

J’ai été ce qu’on appelle maintenant dans le jargon d’intervenants une Jeune mère adolescente.

À  20 ans, insouciante et libre j’ai décidé que je voulais faire un enfant. J’ai accouché de mon premier fils à 21 ans, c’est pas ado mais ce n’est pas loin. Vous sourcillez ? Vous me “psychanalysez” déjà derrière votre écran ? Ne vous en faites pas je suis habituée à ça. Aux jugements, aux idées reçues et franchement je m’en suis toujours balancée.

Je suis une personne qui sort des sentiers battus. Dans tout ce que je fais. Je ne le fais pas exprès, je ne recherche pas la différence, je suis comme ça. Je choisi souvent le chemin abrupte.

Avoir un enfant si jeune, ça impliquait plusieurs choses drôles ou…pas si drôles finalement. Des exemples ? Faire mes études à l’UQAM avec un nouveau-né et tirer mon lait dans les toilettes dans les pauses. Aller chercher les bulletins de mon fils et avoir zéro crédibilité devant le prof et les autres parents. Me faire demander par une femme à la pharmacie, “avez-vous un mari au moins” ?

Dans le plus comique: faire honte à mes copines quand, ne retrouvant plus mon ticket de vestiaire dans un bar, j’ai dû vider le contenu de ma sacoche sur le comptoir : un bas de bébé, une couche, un morceau de MR patate et EUREKA mon foutu billet de vestiaire ! Pas trop glamour pour des filles  qui essayaient de draguer.

Vivre ma vie de jeune malgré le fait que j’étais mère a toujours été important pour moi.  Avec l’aide de ma mère qui a accepté de garder mon ainé pour la nuit tous les vendredis soirs pendant au moins 2 ans,  j’ai pu vivre ma vie de jeune assez normalement, en tout cas les vendredis.

Le plus gros défi était financier.  En appartement, étudiante à l’université et maman ça fait pas mal de priorités financières à rencontrer.  Pourtant, entre le petit salaire de mon chum de l’époque, mes prêts et bourses et malgré mon petit budget, j’ai réussi à faire plusieurs voyages de “Routards”, notamment en Colombie, pas la Britannique là ! L’équatoriale !   À y repenser aujourd’hui, on devait avoir l’air débiles à marcher avec notre coco de 2 ans dans un sentier en pleine jungle. On était équipé pour l’aventure ! Une poussette qui tenait avec des élastiques sur un sac à dos débordant pour moi et le petit, dans le dos de son père, qui regardait la jungle bien confo dans un porte-bébé.  Petit qui refusait d’ailleurs de se séparer de sa doudou et qui la laissait pendouiller sur la tête de son père à 35 degrés ! Et dans la jungle. Oh my god ! Pas certaine que je referais les mêmes choix aujourd’hui, mais quels souvenirs magiques.

La vie n’était pas que joyeuse par contre. J’ai fréquenté des banques alimentaires avec mes charmants marmots, j’ai dû jongler avec la conciliation famille-travail-pauvreté, j’ai bûché fort pour réussir et leur donner les outils pour qu’ils réussissent leur vie.

On me demande parfois, le regrettes-tu ? Le referais-tu ? Quelle question difficile. C’est certain que je les adore, je les regarde et évidemment je ne regrette pas une miette de les avoir eus jeune.

Mais est-ce que je recommanderais cette aventure à ma fille si j’en avais une. Non, je ne crois pas. La vie est dure, le chemin est long et notre enfant ne manque de rien mais nous, on manque de tout et pour longtemps. Par chance j’ai été bien entourée, ma mère n’était jamais loin. Dévouée, en amour avec mes enfants, elle nous a épaulés pendant toutes ces années. Elle me répétait souvent: “ne t’en fais pas c’est les trois prochains mois les plus difficiles”. Peu importe l’âge de mes boys, je savais que je pouvais compter sur elle.

Bref, voilà mon histoire de JMA

Après mes études, j’ai été pendant 12 ans intervenante auprès d’enfants et familles vulnérables à Montréal, ensuite photographe pendant plusieurs années. Ma vie n’est pas un long fleuve tranquille et vous aurez compris que c’est comme ça que je l’aime. Donc, c’est après 1 000 détours et des tas de péripéties que je suis maintenant propriétaire d’une entreprise de trouvailles vintage sur la rue Wellington à Verdun, quartier de mon enfance. Ce qui me permet d’allier mes passions pour la photo et la chasse au trésor vintage.

Maintenant c’est à mon tour de donner au suivant et de mettre un peu de soleil dans la vie de quelques jeunes mères. Rien d’extravagant, juste un petit geste, une goutte dans un océan de besoins. Mais vous connaissez sûrement l’histoire de l’effet papillon. Et si, et si…  Visitez la page #JMA/LUV pour les détails du projet.

http://goo.gl/tu0pmN

Love U Ma tribu à moi : Yannis, Félix, Samuel xxx et plein de ♥ pour mes beaux-fils Arnaud et Nicolas xxx

On trouve de tout à l’encan.

On y trouve…des meubles vintage, des pattes de chevreuils transformées en cendrier, de la vaisselle en masse, des disques vinyles d’une autre époque, etc. J’ai l’habitude de dénicher l’objet particulier au milieu de fouillis les plus divers. Je suis une passionnée de ces chasses au trésor modernes où, histoire, art, folklore et patrimoine se rencontrent.

Lire...

Powered by WordPress & Theme by Anders Norén

Loading cart ⌛️ ...